Actualités MPC

A LA UNE PYRÉNÉES ATLANTIQUES ANGLET Publié le 31/10/2017  par Jean-Pierre Tamisier

L’association gestionnaire des deux établissements vient d’inaugurer les nouvelles structures destinées à la fois aux plus jeunes et aux plus âgés.

Récemment, l’Association mission Père Cestac (AMPC) a inauguré deux établissements importants pour son activité. Les nouveaux locaux de la crèche multi-accueil Pomme d’Api et l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Mariama. Outre la crèche de 40 places et l’Ehpad de 95 places, l’association AMPC a aussi sous sa responsabilité une Maison de l’enfance à caractère social de 48 places, un service d’accompagnement familial de 16 logements et un service de soins de suite et de rééducation de 45 lits et un foyer de vie pour adultes en situation de handicap de 48 places.

Association laïque depuis 2005

Ce qui en fait une structure sociale de première importance au Pays basque et pour le sud des Landes. Mais bien que située dans une enceinte religieuse et issue de l’initiative de l’abbé Louis-Édouard Cestac. Alors qu’il était vicaire à la cathédrale de Bayonne, il a fondé en 1836 un foyer pour de jeunes orphelines dans la misère des faubourgs de Bayonne, qui n’avaient que la prostitution comme moyen de subsistance. Deux ans plus tard, il a acheté une vaste propriété agricole, le domaine Châteauneuf, à Anglet, qu’il a rebaptisé Notre-Dame-du-Refuge. Des religieuses l’ont aidé à accompagner les jeunes prostituées. Ce qui a donné naissance à la Communauté de Notre-Dame-du-Refuge, qui s’est ensuite développée au fil du temps.

« Avec l’évolution des réglementations, il leur était devenu très difficile de gérer de telles structures, explique Gilles Garay, directeur depuis trois ans de l’AMPC. En 2005, elles sont passées aux mains de l’association qui a obtenu tous les agréments nécessaires de la part des pouvoirs publics pour fonctionner. L’Association mission Père Cestac est une structure laïque à but non lucratif. »

8,5 millions pour l’Ehpad

Parmi ses missions, l’AMPC a dû assurer la mise aux normes des différentes installations. Il est rapidement apparu que l’Ehpad devrait faire l’objet d’une importante rénovation, afin de répondre aux normes de sécurité, d’accessibilité et de confort en vigueur aujourd’hui.

Dès 2010, la Société d’équipement des Pays de l’Adour (Sepa) a été mandatée pour réaliser une étude de faisabilité et de programmation. Elle constitue aujourd’hui un ensemble de 4 760 m², pour un investissement de 8,6 millions d’euros financés pour moitié par un prêt locatif social et pour le reste par 608 000 euros de l’Ehpad, 550 000 euros d’apport de la Congrégation des servantes de Marie et de différentes subventions dont 1 270 000 euros du Conseil départemental. Un effort souligné, le jour de l’inauguration par le premier magistrat d’Anglet et vice-président de l’instance départementale, Claude Olive, qui s’est félicité de l’importance de cette réalisation.

D’une superficie de 451 m² pour un investissement de 805 000 euros, la crèche Pomme d’Api répond désormais, elle aussi, à toutes les normes exigées en la matière. Cet investissement a lui aussi été subventionné, cette fois, par la Caisse d’allocations familiales pour 300 000 euros, tandis que Colette Capdevielle, alors députée de la cinquième circonscription, avait attribué 25 000 euros à ce projet sur son enveloppe de réserve parlementaire.

« Ces investissements étaient nécessaires pour renforcer notre offre sociale, qui est de venir en aide aux plus fragiles des citoyens », conclut Gilles Garay. Au total, pour l’ensemble des services nous disposons d’une équipe de 200 salariés qui interviennent auprès de 400 patients, résidents ou usagers. »

< RETOUR